Concevoir un Enfant, ce parcours du combattant...

Lorsque l'envie de devenir parents se fait ressentir, il faut parfois du temps avant d'arriver à concevoir l'enfant que l'on désire. Il existe des milliers de "méthodes" entre les fausses idées que l'on se fait de cette étape laborieuse, les "petits-trucs" et parfois les grands remèdes, il est compliqué d'y voir clair.

J'ai recherché longuement à "tomber enceinte" mais malheureusement, il m'aura fallut trois années avant d'avoir la chance de porter ma petite fille. Alors oui, ces petites choses dont je vais vous parlé aujourd'hui sont des pistes, des idées à explorer mais si elles ne marchent pas, consultez un spécialiste. Je ne prétendrai jamais remplacer un professionnel du milieu médical et parfois, c'est réellement l'unique solution... Personnellement, j'y ai pensé avant de miraculeusement me découvrir enceinte et future mère. Courage et bonne chance à vous, je vous souhaite de réussir à avoir votre enfant, j'espère de tout cœur que cet article pourra vous éclairer un peu...

Encore une fois et parce que c'est quasiment obligatoire, on ne me loupe pas en tant que blogueuse alors, je le redis : Vous êtes libre d'apporter votre ressenti/partager vos expériences/préciser un détail qui m'aurait échappé ou autre dans les commentaires mais avec respect, cet article est fait pour ça, tout comme les autres. Il est alors inutile d'agresser qui que ce soit - visiteurs ou rédactrice - nous sommes ici pour échanger, dans la bienveillance la plus totale. A vos claviers !


1. Comprendre votre corps ou le cycle hormonale de votre compagne :

Ce n'est pas simple. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est conseillé de favoriser les rapports durant la période propice à la parentalité.

Lors d'un cycle d'environ 28 jours, selon les livres que j'ai en ma possession, le 14ème jour serait la période idéale, le premier jour des menstruations. Les 4 jours précédents, ce 14ème jour et les 4 jours suivants sont donc préconisés pour possiblement devenir d'heureux parents.

On récapitule : La période la plus adéquate est comprise entre le 10ème et le 17ème jour du cycle.

Mais attention, si le cycle est inférieur à 21 jours ou supérieur à 35 jours, voir est irrégulier, le calcul est différent. Vous pouvez en parler avec votre Gynécologue ou votre Sage-Femme, ils sauront vous guider.

Autre astuce : Il existe sur le marché des kits d'ovulations pour vous aider à comprendre votre cycle, il permet la détection de l'hormone lutéine (LH) qui précède l'ovulation d'une ou deux journées. Ce sont de petits tests " tout bêtes " fonctionnant selon le même principe qu'un test de grossesse (languette et tutti quanti).

2. Évitez le tabac, l'alcool, le café et les drogues :

Le tabac : L'on sait aujourd'hui que le tabac diminue le taux d’œstrogènes et par conclusion, la fertilité. Cette hormone est nécessaire au bon déroulement d'une fécondation et le risque de fausse couche spontanée est multiplié par trois chez les personnes qui fument. Ce risque est d'autant plus important si vous fumez plus d'un paquet par jour... Voilà une belle raison de diminuer progressivement votre consommation pour la stopper ensuite.

Tristement, ce même tabac est aussi l'une des premières causes d'accouchements prématurés et le risque d'avortement spontané est multiplié par deux... Quant à la grossesse extra-utérine, elle l'est aussi. Par deux. Vous y arriverez, ayez confiance, à deux c'est bien plus simple de se serrer les coudes. Je n'ai aucun doute sur le fait que vous formez une bonne équipe.

Monsieur, si vous fumez, accompagné votre compagne. Cette démarche la motivera et favorisera vos chances puisque le tabac est une des causes majeures d'infertilité masculine.

L'alcool : La fertilité est diminuée par la consommation de toute sorte de "stupéfiants". Alcool comprise. Une dépendance alcoolique peut suffire à provoquer, dans 30-40% des cas, des lésions neurologiques chez l'enfant, il s'agit de ce que les spécialistes appellent le syndrome d'alcoolisation fœtale comprenant retard de croissance, malformations et troubles du développement à long-terme.

Si toutes les expositions à l'alcool in-utero n'entraînent pas d'atteintes au développement, le Service de Santé Publique recommande de ne pas en consommer, dans le doute...
Et au-cas où vous décideriez de faire tout autrement, vous ne devez jamais dépasser un verre standard/jour et le faire en tout état de cause. Comme toujours, il est question ici, de bon sens.

Le café : Selon l'American Journal of Obstetrics and Gynecology, le risque de fausse couche est multiplié lorsque l'on boit deux tasses de café/jour.

L'étude menée à porté sur le cas de mille femmes et a révélé que les dames consommant 200 gr de caféine - 2 tasses de café ou 5 canettes de soda caféiné - couraient un risque de deux fois plus important que les autres de perdre leur bébé.

Les drogues sont aussi à proscrire, inutile de préciser le pourquoi du comment.

3. Adopter un Alimentation saine, équilibrée répondant à vos besoins :

Manger sainement, rester en bonne santé générale et essayer de n'être ni "trop maigre" ou en obésité.
Il ne s'agit pas de vous juger mais une maigreur trop importante provoque l'infertilité et il en est de même pour un excès de poids. Le fait d'équilibrer cet aspect permet parfois l'arrivée d'un enfant au sein d'un couple.

Il est recommandé pour vous et votre futur enfant d'avoir une alimentation saine et équilibrée.
Surveillez votre taux d'Acide Folique et de Fer, une simple anémie peut être un frein, c'est possiblement ce qui m'a empêché d'avoir un enfant rapidement.

Il est conseillé de consommer des fibres : pain complet, pâtes, riz, fruits, légumes... En augmenter l'apport de protéines végétales : petits pois, lentilles, soja, amande.
Manger moins, peu voir pas de protéines animales comme la viande, les œufs... Oui, oui, même les vegans peuvent avoir des enfants (contrairement à ce qu'on peut lire parfois - " Amen " me diront les vegans. À cela je répondrai : De rien /sourire)
D'éviter les acides gras trans' que l'on retrouve dans l'alimentation industriel, les plats préparés, etc...

Pour la petite histoire : Je suis naturellement anémiée en Fer, depuis toujours. C'est chronique, je ne fixe pas ce dernier et dois prendre des compléments pour y arriver.

4. Se détendre/se recentrer sur soi :

Apprendre comment gérer son stress peut être bénéfique. Dans le sens où ce dernier peut empêcher la conception. Reposez-vous, prenez soin de vous en couple et si besoin n'hésitez pas à consulter un psy (en cas de traumatisme durant l'enfance par exemple, qui vous ferait vous questionner sur votre avenir de parents) le mot d'ordre : Zénitude alors vous vous levez de ce pas pour vous préparer votre boisson favorite du moment et, zen !

5. N'attendez pas qu'il soit trop tard pour procréer et soyez patient !

Oui, un enfant ne se fait pas en un jour. Une fois conçu, il vous restera encore neuf mois d'attente et c'est très long !
Pour ce qui est des années qui s'écoulent, il est démontré que la fertilité baisse avec l'âge...

De mon point de vue et ça n'engage que moi, c'est à méditer mais... Il n'y a jamais de bons moments pour devenir parents. Être parents s'est difficile, c'est un combat. Qui en vaut la peine, c'est beau. /sourire

6. Repérer, ensemble, les possibles symptômes d'un dysfonctionnement :

Des pertes anormales peuvent cacher un problème plus grave. Tout comme des règles et rapports sexuels douloureux, pouvant masquer une endométriose.
Surpoids important, maigreur dangereuse, opération abdominale, être enfant d'une femme ayant prit du Distilbène en prévention d'une fausse couche (cette hormone de synthèse a provoqué des malformations de l’appareil génital chez les descendants de ces patientes) sont autant d'anomalies à repérer pour consulter ensuite un médecin.

J'en ai terminé pour cette première approche.

Croyez en vous quoiqu'il arrive, à deux on reste fort...
En cas de besoin, si vous ne savez pas à qui parler, je reste à votre disposition. Je ferai de mon mieux pour vous aider ou vous guider.

Sources : Relax News Janvier 2008 // Attendre Bébé autrement // Guide pratique de la Femme enceinte // Divers médecins et SF.

Bonne chance !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous n'avez pas le temps de commenter ?
Cliquez sur le petit pouce pour m'indiquer que vous avez aimé, ça me ferait très plaisir.

Commentaires

  1. Comme ça me fait du bien de lire ça :) Même si je m'y connais quand même déjà un peu :)
    Pour ma part, j'ai des cycles longs, entre 35 et 39 jours. C'est franchement pas fun ! parce que ça minimise le nombre de chances dans l'année.
    Et en ce moment, je suis à l'affût de la moindre seconde de retard de mes règles haha :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille le livre : Attendre bébé autrement. C'est ma bible de la grossesse ! 😘 C'est grâce à ce dernier que j'ai pu gérer 37hrs d'accouchement sans médicalisation (sauf antibio après 24h depuis le perçage de la poche des eaux pour éviter les infections chez bébé et moi) 👍

      Supprimer
  2. C'est un très beau article. C'est vrai quand on veut devenir parents et qu'on se sent prêts chaque mois semble une éternité! Il y a énormément des raisons pour quoi un couple ne reste pas enceinte. Nous, on a galéré aussi, on se disait "tu voit dans la rue des toxicomanes qui ne savent quoi faire avec leur petit bout de chou, et tu peux pas t'empêcher de sentir qu'il y a un déséquilibre quelque part..."

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce bel article, Chéri et moi avons décidé de mettre en route bébé depuis le début de l'année ...rien pour l'instant, et je m'impatiente déjà ;-) J'essaie de prendre du recul et de laisser la Nature faire son oeuvre, tout en mettant toutes les chances de mon côté en étant suivie par ma naturopathe et en bénéficiant de conseils comme les tiens :-) J'attendais d'être enceinte pour m'offrir "Attendre bébé autrement" mais je crois que je vais bientôt craquer, ça me permettra de prendre un peu d'avance pour dévorer cette bible de la grossesse !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire